Publié le Laisser un commentaire

Gravure ? Estampe ?

Petit précis par Jules LIEURE

Le mot Estampe vient de l’italien stampa, qui signifie imprimé de tout genre.
Ce mot a servi, au XVIIe siècle en particulier, pour désigner “l’image obtenue par l’empreinte d’une planche gravée (spécialement en taille-douce), imprégnée d’une encre spéciale et passée dans la presse”. (Dictionnaire de Hatzfeld et Darmstater.) – On parlait alors de Collections d’Estampes, d’où est venu le nom de Cabinet des Estampes.

Le mot Gravure vient de Graver, qui lui-même est dérivé du mot allemand Graben.
Ce mot s’applique aujourd’hui à tous les procédés artistiques ou mécaniques. Mais quand on dit une Collection de Gravures, on veut parler d’œuvres véritablement artistiques. Aucun amateur n’a songé en effet jusqu’ici à former une collection de procédés photo-mécaniques.

Qu’est-ce qu’une gravure ?
Une gravure est une impression produite, généralement sur papier, à l’aide d’un objet gravé, en relief ou en creux, par un artiste.

Quels sont les principaux procédés ?
1° PROCEDES EN RELIEF.
Gravure sur bois. – On maintient à la surface de la planche de bois, le dessin qui doit être imprimé, on creuse légèrement le reste.
On utilise généralement le buis, le poirier, etc…

Gravure sur métal. – Vers la fin du XVI siècle, et au commencement du XVIe, des ciseleurs orfèvres, pour obtenir de nombreux tirages, ont ciselé des planches de cuivre en relief.

La lithographie est un dessin déposé, à l’aide d’un crayon gras ou d’une encre grasse, sur la surface d’une pierre calcaire. Le dessin terminé par l’artiste est remis à l’imprimeur, qui le fixe sur la pierre à l’aide d’une solution de gomme arabique très légèrement acidulée.
La lithographie n’est pas à proprement parler une gravure. Mais c’est le procédé le plus direct pour rendre la pensée d’un artiste, car c’est le dessin même de ce dernier que représente chaque épreuve.

2° PROCEDES EN CREUX.
Ces procédés s’utilisent dans la gravure sur métaux. Le métal le plus généralement employé est le cuivre.

Procédés avec traits ou tailles.
Burin. – Le “burin” est un tout petit ciseau à froid, qui rabote le métal et “taille” des copeaux de cuivre.

Eau-forte. – Le métal est recouvert d’un vernis. L’artiste dessine sur ce vernis avec une pointe ronde qui met à nu le cuivre. Ce dernier est ensuite soumis à la morsure d’un acide qui creuse les traits du dessin.

Pointe sèche. – Sans aucun intermédiaire et sans aucune préparation, l’artiste trace des sillons sur le cuivre nu, à l’aide d’une pointe triangulaire. C’est en somme le plus simple des procédés en creux.

Procédés avec grains.
Manière noire. – A l’aide d’un “berceau”. – instrument dont les petites pointes très rapprochées creusent des lignes de petits trous, – on exécute sur le cuivre un grain uniforme. Sur ce grain on rétablit les lumières avec le grattoir et le brunissoir.

Manière de crayon. – On promène sur le métal une roulette garnie de saillie pointues disposées généralement d’une manière irrégulière, on trace des traits plus ou moins larges qui ressemblent à ceux que produit le crayon sur un papier à grains. On arrive ainsi à imiter un dessin au crayon.

Vernis mou. – Autre procédé pour imiter un dessin au crayon. On recouvre le cuivre d’un vernis mou sur lequel on dépose une feuille de papier à grain. On dessine au crayon comme d’habitude. Le dessin terminé, on enlève avec soin la feuille de papier qui, partout où le crayon a passé, entraîne le vernis, on fait enfin creuser à l’eau-forte les parties ainsi découvertes.
Aquatinte. – Sur le cuivre à graver, on dépose de la poussière de résine, on soumet la planche ainsi préparée à une morsure d’acide, qu’on laisse très légère dans les parties claires et qu’on renforce dans les parties ombrées.
Au lieu de résine on peut utiliser le soufre, le sel, le sucre, le verre, etc…
On emploie quelquefois un mélange d’huile et de soufre qui donne l’apparence d’un léger lavis.

Principaux procédés d’impression.
Gravure en relief. – La gravure en relief s’encre à l’aide d’un rouleau qui dépose partout la même épaisseur d’encre. Elle s’imprime à la presse typographique, comme les livres.

Lithographie. – La pierre est également encrée au rouleau, une presse spéciale fait adhérer l’encre à la feuille de papier.

Gravure en creux. – L’encre est déposée sur le métal à l’aide de tampons qui l’obligent à pénétrer dans le fond des tailles. On essuie toute l’encre qui n’est pas dans ces tailles. Par la forte pression de deux cylindres en métal qui s’entraînent, – la feuille de papier, – mouillée à l’avance, – ramasse toute l’encre qui reste sur la planche de métal. C’est l’épaisseur de l’encre qui produit la puissance des noirs.

Impression sur chine. – Afin de donner plus de relief à la gravure et de concentrer l’intérêt sur le sujet représenté, – sur la feuille destinée à l’épreuve, on ajoute souvent une seconde feuille de “papier de Chine” dont la dimension est généralement réduite au format strict de la partie gravée. Cette seconde feuille reçoit l’encre d’impression et s’encolle sur la première feuille en passant sous la presse. Le papier de Chine est le plus souvent légèrement teinté : crème, ivoire, etc…

Qu’est-ce qu’une gravure en couleurs ?
Impression par repérage. – Une épreuve de gravure en couleurs passe quatre fois sous la presse pour recevoir successivement l’impression de quatre cuivres gravés qui contiennent, respectivement, les couleurs jaune, rouge, bleu et noir. Les autres tons s’obtiennent par la superposition de ces couleurs fondamentales. L’impression s’exécute par repérage : c’est la véritable gravure en couleurs.

Impression à la poupée. – On imprime aussi à l’aide d’un seul cuivre gravé. Dans ce cas, c’est l’imprimeur qui établit les tons en déposant lui-même les couleurs à l’aide de tout petits tampons qu’on appelle des poupées. C’est le tirage à la poupée.

Camaïeux. – Enfin on imprime aussi en camaïeux, généralement ton sur ton, par superposition de deux planches, – soit de même procédé, par exemple bois sur bois, – soit de procédés différents, par exemple cuivre sur bois.

Gravures coloriées. – Les estampes exécutées par n’importe quel procédé peuvent être coloriées à la main par l’apposition de couleurs à l’eau ou à la gouache.

Que peut-on faire d’une gravure ?
La gravure est une œuvre d’art à la portée de tous, L’homme le moins fortuné peut avoir un portefeuille de gravures.
Tout d’abord vous devez décorer votre maison, lui donner un air gai et agréable. Choisissez quelques estampes décoratives, il y en a dans tous les genres. Vous pourrez ensuite, soit les faire encadrer suivant la mode, soit tout simplement les monter vous-mêmes sous une feuille de verre, en passe-partout.

Etes-vous un jour ennuyé, troublé ? – Regardez votre portefeuille d’estampes, lentement, attentivement. Il vous distraira, il vous fera oublier votre ennui, votre trouble, il vous rendra l’équilibre.

Etes-vous ami de l’histoire ? – La gravure vous permettra de retrouver des souvenirs fidèles, soit du temps, soit du pays qui vous intéresse.

Etes-vous attiré par l’évolution des idées ? – La gravure vous montrera, à travers les siècles, les mœurs, les costumes, les manifestations politiques et sociales.

Etes-vous artiste ? – La vue des œuvres des artistes qui vous ont précédé vous sera une école; vous pourrez trouver dans leurs travaux, des renseignements de tout ordre que la description la plus savante ne saurait ainsi préciser.

Désirez-vous élever votre esprit ? – Regardez des estampes. Appliquez-vous à les apprécier. cherchez à comprendre ce que chaque artiste a donné de lui-même. Amusez-vous à ressentir vous-même l’émotion qu’il a subie et à trouver la part d’inspiration qu’il a reçue. Analysez sa psychologie et mesurez son talent.

Et lorsque vous aurez un portefeuille de gravures, montrez-le à vos parents, à vos amis, et apprenez-leur, à votre tour, à devenir amoureux de la beauté.
Dites-leur bien que la gravure ne doit pas être considérée comme une œuvre matérielle.

“L’art est un appel de l’infini.” – “La Beauté est source de Vie; elle est, avec l’Amour, avec la Vérité, la Vie même.”

Où achetez une gravure ?
Chez le marchand spécialiste, qui vous donnera tous les renseignements techniques et autres.

Laisser un commentaire