Physionotrace – Grand Trait de Saint-Mémin

1 800,00

Portrait au pastel grande nature réalisé grâce au physionotrace inventée par Gilles-Louis Chrétien.
Sujet anonyme.
Signé par Charles Balthazar Julien Févret de Saint-Mémin en bas à gauche

En stock

Description

Le physionotrace est une machine inventée en 1784 ou 1785 par Gilles-Louis Chrétien qui permettait de dessiner « mécaniquement » des portraits au pastel grandeur nature.
Ces portraits, appelés « grand trait », étaient ensuite gravés à l’eau-forte sur une plaque de cuivre ou de fer blanc (réduit grâce à un pantographe). La plaque servait ensuite à imprimer une ou plusieurs douzaine de gravures appelées aussi « physionotraces ». Celles-ci, souvent en noir, pouvaient aussi être coloriées à la main ou imprimées en couleur.

Ces portraits sont généralement réalisés en buste et de profil mais il existe de nombreux trois-quarts et au moins un portrait en pied. La publicité mentionne la possibilité de réaliser le portrait de face.

Gilles-Louis Chrétien (1754-1811) était violoncelliste à la chapelle du roi à Versailles, graveur et portraitiste.

Charles Balthazar Julien Févret de Saint-Mémin (1770-1852) est un peintre portraitiste français. Réfugié en Suisse pendant la Révolution, puis au Canada et aux Etats-Unis, il y a introduit le portrait au physionotrace. Il réalisera plusieurs centaines de portraits dont Georges Washington et Thomas Jefferson… Il retournera en France à la Restauration en 1814.

Papier : 315 x 250 mm